Les français plus fourmis que cigales

En cette fin d’année, et alors que les fêtes et la consommation qui va avec approchent à grands pas, la tendance est plus que jamais à l’épargne. Les français redoutent en effet les effets de la crise, et préfèrent anticiper en plaçant leurs économies plutôt qu’en les dépensant. C’est ce que révèle un sondage réalisé par OpinionWay pour LCI et Tider, un cabinet de conseil en communication. Le point sur cette enquête, et sur la tendance « fourmis » des consommateurs français.

Les chiffres de l’étude OpinionWay

67 % des français souhaitent augmenter leurs économies et leurs placements d’épargne dans les prochains mois. Ce chiffre atteste ainsi d’une crainte bien réelle concernant l’avenir, et d’une volonté d’anticiper un éventuel incident, tel une perte d’emploi, en épargnant davantage.

Il est vrai que les collectes générées par les Livrets A et LDD en octobre dernier témoignaient déjà de cette tendance à mettre de côté plutôt qu’à dépenser.

Avec 21.29 milliards d’euros déposés sur le Livret A, le livret phare de l’épargne française, nouveau record succédant au précédent observé en janvier 2009 avec 18.91 milliards d’euros, on pressentait déjà que l’épargne disponible constituait une réelle préoccupation pour les français.

Et, parmi ces français désireux d’épargner pour mieux faire face à l’incertitude de l’avenir, ce sont les jeunes qui arrivent en tête. Ils sont en effet 81 % des 18-34 ans à vouloir épargner plus. Contrairement aux 65 ans et plus, qui ne sont « que » 53 % à vouloir suivre cette pratique.

Mieux, ils sont 47 % de cette tranche d’âge (65 ans et plus), à afficher leur désir de désépargner, afin de pouvoir continuer à consommer, ou de consommer davantage.

Deux tendances en opposition, qui collent néanmoins parfaitement à la réalité de la situation économique et financière actuelle.

Reste toutefois à savoir si le succès des Livrets A et LDD va se maintenir en 2013, en raison des mesures envisagées par le gouvernement.

L’avenir du Livret A

Bien que récemment démentie par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, la baisse du taux du Livret envisagée en 2013 est pourtant un sujet d’actualité.

Actuellement fixé à 2.25 %, soit 0.25 % de plus que l’inflation, le taux du Livret A constitue l’un des attraits majeurs de ce produit d’épargne, ajouté à sa souplesse, à sa fiscalité avantageuse et à son plafond, désormais porté à 19 125 €.

Ce taux pourrait cependant être revu à la baisse dès le début de 2013, et ainsi passer à 2 %, voire à 1.75 %, en fonction de l’inflation.

Le taux du Livret A est en effet revu deux fois chaque année, au 1er février et au 1er août. Il faudra donc attendre un peu pour être fixé, même si le Premier ministre a affirmé, en réponse à une information circulant à ce sujet, que « rien n’était décidé ». Et précisant également que, dans tous les cas, le taux du Livret A demeurerait supérieur à l’inflation, et continuerait ainsi à assurer sa mission d’épargne pour les français, et de source de financement pour la construction de logements sociaux.

Affaire à suivre donc.

Cet article a été publié le mercredi 19 décembre 2012 à 8 h 27 min et est classé dans news. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Les commentaires et pings sont fermés.

4.1 Ass_vie_120x60


180x150-axe1.gif